Humeurs du retour

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est le printemps et les corneilles "cruisent" comme des folles. N’avez-vous pas entendu ce petit cri qu’elles ont, très différent de leur gros Kroa caractéristique, et qui sonne comme le début d’une question insistante : Ka, kao, kak, kak, ka, ka!?

Humeurs du retour

Google se retirerait donc de la Chine… Dimanche dernier, la gauche reprenait du terrain en France, mais le Front national aussi… Ici, rien n’a finalement changé dans le monde de la construction au Québec depuis la Commission Cliche, dans les années 1970. Et enfin, des intellectuels s’affrontent sur la question de la laïcité : Pour un Québec laïque et pluriel http://www.quebeclaique.org/ et Pour un Québec pluraliste http://www.pourunquebecpluraliste.org/.

Google et la Chine

(AOF) - Google pourrait annoncer son retrait du marché chinois dès aujourd'hui, selon les informations du China Business News, rapportées par Bloomberg. Selon un analyste cité par l'agence de presse, il existe en effet peu de chances que le géant américain se maintienne dans ce pays après les récentes passes d'armes qui l'ont opposé aux autorités chinoises. Cette sortie de cet important marché asiatique pourrait signifier que le groupe américain devrait se concentrer sur sa croissance au Japon et en Corée, où il n'est pas encore très présent selon l'agence Bloomberg.

Petit communiqué pêché sur le site de TF1. Petit communiqué, oui, mais qui en dit très long, quand même, sur les enjeux idéologiques autour desquels se font face nos mondes modernes. D’un côté, un Occident hyper capitalisé, qui n’a plus d’autres choix que de trouver de plus en plus de marchés pour que la logique même de son système, basé sur la productivité, puisse tenir, et qui, pour en justifier l’imposition, se présente comme le défenseur de la liberté totale parce qu’il ne peut faire autrement que d’envisager l’Asie comme le marché le plus important à développer. De l’autre, un système politique et économique qui ne peut exister sans la censure, question lui aussi de contrôler sa productivité, justement. L’Orient n’a pas encore compris que le message des pseudos détracteurs du capitalisme fait justement partie de l’ensemble économique et politique de l’Ouest, qu’il aide ainsi à laisser se perdre les oppositions dans l’organisation du concert cacophonique de leurs propres babillages.

Qui de l’un, qui de l’autre a raison? Celui qui fera le plus d’argent, voyons! Les grands changements dans l’histoire de l’humanité ne sont-ils pas tous venus d’une volonté de s’enrichir?

E c’est là que la grande question se pose : quelle différence y a-t-il entre vouloir être plus riche, et vouloir être moins pauvre…

Construire

Dans les années 1970, la Commission Cliche a établi noir sur blanc que les méthodes du monde de la construction devaient être revues. Aujourd’hui, des voix se font entendre pour créer une nouvelle Commission.

Il n’y a pas à douter que le Québec ait à revoir de fond en comble ses lois et ses règlements en matière de construction, mais, seule question, pourquoi ne pas simplement appliquer les recommandations de cette commission de jadis, puisque seuls les noms des acteurs semblent avoir changés ?

Laïcité

Le débat sur la pluralité et sur la laïcité connaît une recrudescence d’intérêt dans nos chaumières intellectuelles. S’agit d’un débat magnifiquement intéressant auquel non seulement sommes-nous invités à participer, mais sur lequel il faudra se prononcer. Depuis – ouf – au moins vingt ans, on le balaie sous le tapis, ce débat. On évite la question et on hésite à en mettre les enjeux sur la table.

La question est cependant loin d’être simple, d’autant qu’elle place en son centre un concept qui, malheureusement, semble encore échapper à une grande partie de la population : c’est à dire la différence entre État et gouvernement. D’autre part, hormis le respect essentiel que tous les humains de toutes croyances devraient pouvoir avoir l’un pour l’autre, et que l’État devrait protéger, il me semble dangereux de manipuler des concepts comme « espace public », « liberté d’expression », « liberté de religion »… quand la plupart d’entre nous ne connaissent rien, ni à l’Histoire – particulièrement quand vient le temps de comprendre la nécessité qui a entraîné la séparation entre l’Église et de l’État –, ni à ce que peuvent provoquer les questions elles-mêmes lorsqu’elles sont mal posées.

Ici, encore, non seulement la question de la liberté d’expression se pose-t-elle, mais aussi et surtout, la nécessité du savoir et des connaissances, c’est-à-dire la culture, la vraie. Et enfin, les intellectuels se lèvent et s’affrontent sur ces idées, ces concepts. Il est plus que jamais temps. Espérons seulement que les débats ne seront pas étouffés par cette insupportable volonté de vulgarisation qui vient toujours, en tenant à tout simplifier, tuer dans l’œuf l’embryon d’une élévation de toute conscience sociale et politique.

C’est le printemps et les corneilles "cruisent" comme des folles. N’avez-vous pas entendu ce petit cri qu’elles ont, très différent de leur gros Kroa caractéristique, et qui sonne comme le début d’une question insistante : Ka, kao, kak, kak, ka, ka!?

BV:

Organisations: Google, Commission Cliche, Front national China Business News Bloomberg.Petit TF1 Église

Lieux géographiques: Québec, Chine, France Japon Corée Asie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires