Harper veut abolir le registre des armes à feu

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Et détruire tous les records

Le gouvernement conservateur a déposé ce matin son projet de loi pour abolir le registre d’armes à feu. 

Harper va plus loin qu’on s’attendait dans son projet de loin.

Il a l’intention non seulement d’abolir le registre, mais aussi d'éliminer tous les renseignements contenus dans le registre, forcément  même ceux sur Marc Lépine, l’auteur du massacre à la Polytechnique à Montréal en 1989 un jeune homme qui possédait beaucoup de fusils, et savait s’en servir.

La police n’aurait plus jamais connaissance de qui possédait quelles armes ni combien d’armes ces personnes possédaient.

Sans records de qui, quand, ni quoi, ces armes n’auront ni passé, présent, ou avenir. Huit millions d’armes qui circuleront sans documentation au Canada.

La loi de Harper stipule que tout sur les armes sera détruit « aussitôt que faisable. »

Les policiers consultent le registre environ 10 000 fois par jour, grâce à leurs ordinateurs qui leur donnent accès au registre qui est maintenu pour tout le Canada par la GRC dans un édifice au Nouveau-Brunswick.

Certains policiers disent qu’avant que Harper puisse faire adopter sa législation, ils ont l’intention de voler les renseignements du registre pour des fins de travail policier.

D’autres policiers se préparent avec l’aide de leurs municipalités à contester l’abolition du registre devant les tribunaux.

Ils disent que le registre aurait sauvé bien des vies de policiers, et que même si le registre coûte mille dollars par jour pour maintenir, la vie d’un seul policier vaut beaucoup plus.

C’est la troisièmre fois que les conservateurs tentent d’abolir le registre depuis 2006, mais chaque fois ils ont raté leur coup parce qu’ils n’avaient pas une majorité à la Chambre des communes.

 La législation passera comme un couteau dans le beurre.

Plus ça change au Canada sous Harper, plus c'est comme il y a 50 ans.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Jean Claude St-Hilaire
    16 février 2012 - 11:00

    Quand le partie libéral a instauré le controle des armes à feu par la suite il y a eu élection et Mr Charest s'est présenté à l'élection conservateur premier ministre,à ce moment il a promis qu'il déferais le controle si il était élu.Aujourd'hui il veut le rapatrier au Québec pour avoir des votes car quelques personnes qui ne comprennent pas se qui se passe avec les armes d'épaules sont contre.

  • jocelyn boily
    15 février 2012 - 09:17

    Québec, le 15 février 2012 Festoyer sur des tombes C’est sans surprise que le gouvernement conservateur majoritaire de Stephen Harper va voter en faveur du projet de loi C19 visant à abolir le registre canadien en plus de détruire l’ensemble des données qui y sont compilées et qui ont coûtées des centaines de millions de dollars aux contribuables. Même si la majorité des corps policiers sont d’avis que le registre est utile afin de planifier leurs interventions policières et de pouvoir retracer plus facilement l’origine des armes à feux utilisées. Il faut se rappeler que le registre des armes à feu a été créé en 1995 par le gouvernement libéral de Jean Chrétien, sous les pressions assidues de la Coalition pour le contrôle des armes à feu qui avait été formée dans la foulée de la tuerie de l'école Polytechnique, le 6 décembre 1989 Il va de soi que l’escalade des coûts liée au manque de planification, cafouillages incluant la poursuite de l'Alberta, qui contestait le registre, explique peut-être une telle décision mais de là à détruire l’ensemble des données il y a une marge. Ce ne sont pas des gestes disgracieux comme l’a fait le député conservateur Jim Hillyer en mimant des coups de feu envers l’opposition lors d’un vote sur le projet de loi que l’on va régler pacifiquement ce problème. Pour enfoncer davantage les clous du cercueil le gouvernement a prévu des activités pour célébrer l’enterrement du registre. Jocelyn Boily

  • Kraepelin
    10 décembre 2011 - 08:26

    Quelle balgue! Les chiffres publiés par Statistiques Canada sont clairs. L’entrée en vigueur du registre canadien des armes à feu n’a pas permis de diminuer le nombre d’homicides par armes à feu, ni dans la population en général, ni dans la population féminine, ni entre les conjoints intimes. http://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2 ... fra.htm#a1 Le nombre d’homicides par arme à feu (ou par d’autres moyens d’ailleurs) diminue en suivant une belle pente rectiligne depuis 1974 et le registre n’a pas infléchi d’un cheveu cette pente. Lorsque l'on tient compte des autres variables contrôlables pour tenter de cerner l'impact du registre, la pente reste stable. Le registre a fait chanter les ténors, mais n'a pas sauvé de vies humaines. Les statistiques sur l'utilisation du registre par les policiers sont trompeuses. D'une part elles témoignent de l'utilisation et non de l'utilité. Le fait que des millions de personnes pratiquent la prière tous les jours n'est ni une preuve de l'existence de Dieu ni même une preuve de l'efficacité de la prière pour obtenir quoi que ce soit. .D'autre part, il ne faut pas oublier que la consultation du registre est une pratique de routine imposée par certains protocoles policiers pour des raisons purement administratives et sans égard à un usage même théoriquement préventif. Arrêtons de nous conter des histoires et travaillons plutôt à une loi qui aura un impact réel sur les vies humaines.

  • Kraepelin
    10 décembre 2011 - 08:23

    Quelle balgue! Les chiffres publiés par Statistiques Canada sont clairs. L’entrée en vigueur du registre canadien des armes à feu n’a pas permis de diminuer le nombre d’homicides par armes à feu, ni dans la population en général, ni dans la population féminine, ni entre les conjoints intimes. http://www.statcan.gc.ca/pub/85-002-x/2 ... fra.htm#a1 Le nombre d’homicides par arme à feu (ou par d’autres moyens d’ailleurs) diminue en suivant une belle pente rectiligne depuis 1974 et le registre n’a pas infléchi d’un cheveu cette pente. Lorsque l'on tient compte des autres variables contrôlables pour tenter de cerner l'impact du registre, la pente reste stable. Le registre a fait chanter les ténors, mais n'a pas sauvé de vies humaines. Les statistiques sur l'utilisation du registre par les policiers sont trompeuses. D'une part elles témoignent de l'utilisation et non de l'utilité. Le fait que des millions de personnes pratiquent la prière tous les jours n'est ni une preuve de l'existence de Dieu ni même une preuve de l'efficacité de la prière pour obtenir quoi que ce soit.. D'autre part, il ne faut pas oublier que la consultation du registre est une pratique de routine imposée par certains protocoles policiers pour des raisons purement administratives et sans égard à un usage même théoriquement préventif. Arrêtons de nous conter des histoires et travaillons plutôt à une loi qui aura un impact réel sur les vies humaines.

  • bob dupuis
    26 novembre 2011 - 21:38

    SI HARPER POURAIS JUSTE DONNER LA MOITIER DE LARGENT QUE LE REGISTRE COUTE PAR ANNER AU PAYEUR DE TAXES CA FERAIS DU BIEN A TOUT LE MONDE BRAVO HARPER

    • george
      06 mai 2012 - 21:12

      D'accord avec vous ! de l'argent gaspillé inutilement pour un registre qui a couté beaucoup plus que prevu et qui ne fonctionne pas ! voyon des numero de serie collé sur les armes pour les identifier et qui décolle lors du premier nettoyage!! tres fort le system.

  • J lebel
    14 novembre 2011 - 16:10

    Y avait pas de registre avant 1998 et c'était pas le far-west pour autant ! Faudrait arreter la paranoia un moment donné. Les criminels n'enregistrent pas leur armes ! Il était inutile ce registre et il l'est toujours, les policier ne vérifient pas le registre 10000 fois par jour, c'est de la foutaise! Les Libéraux nous ont pris pour des crétins a l'époque en nous vendant cette connerie de registre . Bravo aux Conservateurs pour remettre les pendules a l'heure !