La première piscine pour tous

Simon
Simon Bousquet-Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La première piscine à accès universel de l’île de Montréal a été officiellement inaugurée le 26 juin dernier. Bien que les installations aient besoin d’être « raffinées », « ce qui avait à être fait au début a été fait. Il reste seulement des ajustements à faire », assure Lise Roche d’AlterGo.

Les installations aquatiques, situées au parc Maria-Goretti à Pointe-aux-Trembles, ont couté 1,8 M$, dont 800 000 $ provient du Programme d’infrastructures de loisirs. Ce montant comprend les coûts de la démolition des installations existantes, la construction d’une piscine et d’une pataugeoire de plus grande superficie, l’aménagement d’un nouveau pavillon, d’une plage de béton et d’une aire de pique-nique, en plus des installations pour assurer la sécurité des baigneurs.

Accessibilité universelle

La grande nouveauté de la piscine est la rampe d’accès en pente douce conçue pour les personnes à mobilité réduite. Les personnes en fauteuil roulant peuvent donc se rendre à la piscine par leurs propres moyens. Une fois sur les lieux, un fauteuil spécialement adapté à l’immersion sera mis à leur disposition.

Les nouvelles installations obtiennent la cote de 12 sur 10, selon Lise Roche, directrice de l’accessibilité universelle en loisir chez AlterGo, un organisme de soutien aux personnes handicapées. Bien que Mme Roche relève plusieurs lacunes, celle-ci précise que l’important est que la piscine soit accessible et que le reste peut facilement être amélioré après coup.

« Aujourd’hui, ils se rendent compte que leurs fauteuils roulants sont désuets. Ils vont le changer. En accessibilité universelle, on est tous des débutants, car les choses changent tout le temps », a-t-elle assuré.

L’une des principales lacunes selon Mme Roche est l’absence d'un débarcadère et d’un stationnement réservé.

De son côté, la conseillère Caroline Bourgeois a répondu qu’elle ferait son possible pour que la situation soit régularisée, elle a cependant souligné que la rue qui permet d’accéder à la piscine est très étroite, ce qui complique les choses.

Les nouvelles installations

La piscine, construite en 1970 et acquise par la Ville en 1982, était désuète et avait dû être fermée en 2011. « Il vient un temps où on devait tout refaire pour assurer une mise à niveau et la sécurité des usagers. La piscine était désuète et inefficace », a souligné la mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau.

La nouvelle installation a ainsi fait passé la capacité de la piscine de 106 baigneurs à 196 baigneurs. Bien qu’il n’y ait pas de plongeoir installé au bord de la piscine, les estivants pourront s’élancer à l’eau comme bon leur semble à partir du bord, dans la section profonde.

Mais ce n’est pas tout puisque le pavillon où se trouvent les vestiaires est maintenant plus coloré et il a plus que tripler en superficie. Ces vestiaires sont d’ailleurs munis de porte de garage afin de faciliter la surveillance.

« Nous sommes heureux d'offrir de nouvelles installations qui répondent, non seulement aux besoins particuliers des familles qui fréquentent ce parc depuis des décennies, mais également aux attentes des citoyens qui sont de plus en plus nombreux à s’établir sur le territoire de l’arrondissement », a déclaré la mairesse.

Et ça semble marcher puisque « samedi dernier, on avait plus de baigneurs qu’avant, a signalé la responsable des sauveteurs du parc Maria-Goretti, Sarah Bélanger. Les commentaires du monde qui habite autour sont positifs. »

Une nouvelle aire de pique-nique clôturée est également à la disposition des gens. Toujours dans le but de permettre aux personnes à mobilité réduite de profiter des installations, un espace pour les fauteuils roulants a été conservé pour chaque table.

Les employés de la Ville aussi y trouveront leur compte. Les locaux de filtrations ont été pensés de façon à ce que les responsables n’aient pas à enjamber de tuyaux. L’espace de travail des sauveteurs est également plus spacieux et mieux aménagé. « Notre ancien local était tellement petit que lorsqu’il pleuvait, on ne pouvait même pas tous se réfugier à l’intérieur. Il fallait que certains sortent pour être capables d’ouvrir la porte du frigidaire », se souvient Sarah.

La mairesse a d'ailleurs profité de la visite pour s’enquérir auprès des employés sur leur appréciation de leurs nouveaux locaux. « Les rénovations apportées contribuent à créer un milieu de vie stimulant et confortable pour les baigneurs et les employés qui seront sur place tous les jours de l’été. Ça donne envie de venir passer son été ici », a assuré la mairesse avec conviction.

Mme Rouleau a conclu la visite des nouvelles installations en invitant les citoyens à venir se rafraichir dans l’une des quatre piscines, cinq pataugeoires ou six terrains de jeux de l’arrondissement.

Pour assurer la sécurité des baigneurs, la brigade de prévention des noyades organisera des activités du 21 au 28 juillet prochain.

Lieux géographiques: Parc Maria-Goretti, île de Montréal, Pointe-aux-Trembles Arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Mario
    03 juillet 2012 - 20:34

    Bravo! Tout le monde y gagne lorsque des espaces publiques deviennent plus accessibles! Je voudrais simplement souligner qu'il existe d'autres installations aquatiques accessibles à Montréal. Dorval compte trois belles installations aquatiques extérieures accessibles depuis le début des années 90.